Entrevue : Culture Cible - Dans le cadre de l'économie sociale : j'achète ! on vous présente les entreprises participantes

20 janvier 2022
  • Nouvelles

Cette semaine, découvrez la Coop de contenu de Culture Cible qui constitue la division « agence de contenu » de cette coopérative réunissant sous un même toit cinq médias numériques indépendants.

« En plus de faire rayonner les arts et la culture en produisant des contenus riches et variés, Culture Cible a développé une forte expertise en création de contenu rédactionnel, audio, photo ou vidéo. Avec notre division « coop de contenu », nous offrons tout notre savoir-faire à des clients culturels, mais de plus en plus à des clients commerciaux », explique avec éloquence M. Louis-Philippe Labrèche, président du média culturel Le Canal Auditif et membre-administrateur de Culture Cible.

La Coop de contenu offre des revenus décents et constants aux rédacteurs sous-traitants

« L’une de nos fiertés, c’est d’avoir développé un réseau de sous-traitants efficaces, créatifs et compétents. Nous offrons aux rédacteurs qui collaborent avec nous, un revenu décent et constant. De plus, la qualité de nos contenus permet aux entreprises qui emploient nos services d’obtenir un meilleur rayonnement dans leurs marchés respectifs. Finalement, nous participons activement à la relève journalistique, car nous employons régulièrement des stagiaires pour nous aider dans la production des contenus », affirme M. Labrèche.

Le prochain défi : continuer sur sa lancée en diversifiant l’offre de service !

« En plus de poursuivre notre travail avec la Caisse d’économie solidaire, nous avons tissé de nouveaux partenariats et nous avons également obtenu le mandat de gérer les réseaux sociaux d’une importante salle de spectacle montréalaise. Mais un enjeu de taille pointe à l’horizon : la pénurie de main-d’œuvre. Au cours des prochains mois, nous devrons travailler d’arrache-pied à la rétention de nos talents. Pour ce faire, nous devrons générer encore plus de revenus afin de bien rémunérer nos créateurs de contenus », conclut en toute franchise M. Labrèche.

« Retour aux nouvelles