Entrevue : Chic Resto Pop - Dans le cadre de l'économie sociale : j'achète ! on vous présente les entreprises participantes

08 février 2022
  • Nouvelles

En cette première semaine de février, nous vous proposons un autre article mettant de l’avant une entreprise d’économie sociale participante à l’initiative ESJA. Nous nous sommes donc entretenus avec Mme Laurianne Labonté, directrice des opérations du légendaire Chic Resto Pop, une entreprise d’économie sociale et un organisme communautaire qui existe depuis 38 ans. En plus d’offrir au grand public la location de salles de réunion, le Chic Resto Pop prépare des repas faits maison qui peuvent être livrés, commandés en ligne ou tout simplement ramassés directement dans ce lieu magnifique situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

« Nous souhaitons réunir les gens du quartier en nos murs afin de favoriser la mixité sociale et éviter ainsi l’exclusion. Tous sont les bienvenus chez nous ! Grâce à nos « Chics-Plats », nous souhaitons diminuer l’insécurité alimentaire qui, disons-le, s’est accentuée avec la pandémie. Nos repas sont bien sûr vendus à petits prix. Nous offrons également différentes formations visant la réinsertion sociale et, chaque printemps, nous mettons sur pied un potager communautaire », explique Mme Labonté.

La pandémie a ralenti significativement les activités économiques du Chic Resto Pop

« Puisque nous étions dans l’impossibilité de louer nos salles, cette source de revenus s’est tarie complètement. De plus, la pandémie a accéléré la pénurie de main-d’œuvre qui pointait déjà à l’horizon. Dans ce contexte difficile, nous en avons profité pour accélérer le virage numérique amorcé lentement il y a quelques années. Nous avons donc revampé notre boutique en ligne et, d’ici 2023, nous souhaitons acquérir un système de gestion centralisé qui nous permettrait d’unifier l’ensemble de nos départements », précise Mme Labonté.

La transition écologique est une préoccupation majeure pour l’entreprise

« En plus d’utiliser des contenants réutilisables pour emballer nos plats, nous avons éliminé les pailles et les bâtonnets de café et, avec la nouvelle législation fédérale à venir sous peu, nous devrons éliminer en totalité les produits fabriqués en plastique à usage unique. », conclut avec enthousiasme Mme Labonté.

« Retour aux nouvelles