Entrevue : Centre d'écologie urbaine de Montréal - Dans le cadre de l'économie sociale : j'achète!, on vous présente les entreprises participantes

18 novembre 2021
  • Nouvelles

Cette semaine, nous vous proposons le portrait d’une entreprise d’économie sociale qui célèbre cette année ses 25 ans d’existence : le Centre d’écologie urbaine de Montréal. Cet OBNL a pour mission de développer et proposer des pratiques urbaines contribuant à concevoir des villes écologiques, démocratiques et en bonne santé. Le CEUM a permis à des milliers de citoyens, d’organisations et de décideurs de participer activement aux projets d’aménagements de leurs quartiers.

« Nous œuvrons de concert avec les municipalités pour réfléchir et aménager des espaces verts qui respectent les désirs et exigences des citoyens. Par exemple, dans le prochain aménagement du terrain 66 situé près de la Place des Arts, nous avons consulté toutes les parties prenantes au projet. En plus de mettre sur pied des assemblées citoyennes, nous avons aménagé des kiosques d’information sur place afin de prendre le pouls des gens du quartier. Une analyse des déplacements des citoyens sur le site a même été effectuée », explique Mme Véronique Fournier, directrice générale du CEUM.

➖ Dans le contexte pandémique actuel, le CEUM a su s’adapter et tirer son épingle du jeu.

« Au cours de la dernière année et demie, nous avons été sollicités pour des mandats consultatifs concernant, entre autres, l’aménagement des rues piétonnes de Montréal. De plus, nous avons dû adapter nos modes de communication. L’un des exemples probants fut notre implication dans l’avènement du premier budget participatif de la Ville de Montréal. Ces rencontres se sont déroulées majoritairement en mode virtuel », poursuit Mme Fournier.

➖ L’ESJA est un allié précieux pour le CEUM.

« L’ESJA crédibilise les entreprises d’économie sociale. L’initiative nous permet d’avoir accès à des donneurs d’ordre d’importance, mais aussi de faire entendre notre voix de manière plus affirmée. Nous en sommes à notre troisième participation et nous avons réussi à créer des liens significatifs avec des entreprises semblables à la nôtre », conclut avec un sourire dans la voix Mme Fournier.

« Retour aux nouvelles