Communiqué - L'économie sociale : j'achète!

22 novembre 2021
  • Nouvelles

24 M$ EN CONTRATS OCTROYÉS À DES ENTREPRISES D’ÉCONOMIE SOCIALE À MONTRÉAL AFIN DE PROPULSER UNE RELANCE INCLUSIVE ET DURABLE

Montréal, le 22 novembre 2021 - Le Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal (CESIM) lance la cinquième édition de son initiative L’économie sociale : j’achète! (ESJA) qui réunit 26 entreprises d’économie sociale montréalaises ainsi que 33 grandes institutions et entreprises privées qui se sont engagées à faire appel à l’économie sociale dans le cadre de leur approvisionnement. Alors que la relance post-pandémie est au cœur des préoccupations et des défis pour Montréal et tout le Québec, le lancement de la cinquième édition se déroulera sous la thématique de la transition socio-écologique puisque l’économie sociale est un levier majeur pour soutenir un virage vers une économie plus juste, plus inclusive et plus équitable.

Une économie plus que locale pour une relance inclusive et durable

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Québec a lancé une invitation claire et forte à acheter local pour développer une communauté plus résiliente et autonome. C’est une opportunité pour revoir nos façons de faire et pour poser des gestes plus inclusifs, durables et solidaires. « Les entreprises d’économie sociale ont joué un rôle de premier ordre lors de la pandémie et ont démontré leur résilience et leur agilité. Ancrées dans la communauté, elles contribuent au développement économique du territoire et sont la réponse toute désignée pour poursuivre une relance plus inclusive, plus locale et plus durable. L’initiative L’économie sociale : j’achète! leur offre des outils et de l’accompagnement dans leur développement d’affaires et permet de provoquer des rencontres avec les grands donneurs d’ordre dont les retombées économiques leur permettront d’assurer leur mission sociale », déclare Édith Cyr, présidente du CESIM.

Soutenir les entreprises d’économie sociale et créer des opportunités d’affaires au bénéfice de la collectivité

De plus en plus d’organisations telles qu’Aéroports de Montréal, Hydro-Québec, Énergir, la STM, Levio, The Unscented Company et la Ville de Montréal se dotent de pratiques d’achat responsable et d’objectifs à atteindre en matière de développement durable et de responsabilité sociale.

À ce titre, Martin Massé, vice-président Développement durable chez Aéroports de Montréal (ADM), déclare : « ADM est fière de souscrire au programme l’ESJA depuis 2017. L’adhésion à cette initiative s’inscrit dans un plan d’action beaucoup plus large, qui aura permis à notre organisation d’améliorer de façon progressive ses processus d’affaires pour ainsi faire un virage vers une politique d’approvisionnement plus responsable. Cette approche nous aura permis, notamment, d’investir pour plus de 4,6 millions de dollars en 2020 dans des d’entreprises issues de l’économie sociale et locale, de développer des liens d’affaires durables avec celles-ci et de les ajouter dans notre liste de fournisseurs récurrents pour tout type de projet. Nos équipes sont bien formées et tout à fait mobilisées à poursuivre cet engagement hautement profitable pour notre communauté et l’économie d’ici! »

Jonathan Girard, directeur approvisionnement biens et services chez Énergir, ajoute : « Pour nous l’expérience avec une entreprise d’économie sociale est l’opportunité d’avoir une alliance gagnante, parce que nous sommes en mesure de faire affaire avec une entreprise ayant des coûts compétitifs, d’avoir une meilleure communication, le sentiment de proximité, de l’écoute pour nos besoins, et de la transparence dans notre relation avec eux. Il est important de ne pas se laisser dissuader par les idées préconçues ou simplement par le manque de connaissance de ce type d’entreprise. Faites votre propre analyse, posez des questions, rencontrez leurs clients et surtout considérez-les comme toute autre entreprise à but lucratif. Vous ne découvrirez pas des histoires d’horreur, mais plutôt à succès! »

« La Ville de Montréal croit fermement au potentiel des entreprises d'économie sociale et signe, pour une 5e année consécutive, l'initiative L’économie sociale, j’achète!. Pendant la pandémie, la Ville a augmenté de près de 30 % ses achats auprès d'entreprises en économie sociale qui, grâce à leur grande capacité d’adaptation, ont su répondre aux besoins changeants de produits et services. Avec plus de 3 G$ par année, les achats de la Ville constituent un levier puissant pour développer l’économie locale, circulaire, sociale, sobre en carbone et inclusive. Forts de notre nouvelle politique d’approvisionnement responsable et de l’énoncé d’achat local et responsable qui encadrent les achats de la Ville, nous poursuivrons notre engagement dans la transition sociale et écologique », a déclaré le responsable du développement économique et commercial, du savoir, de l'innovation et du design, Luc Rabouin.

Lors de la quatrième édition de l’ESJA qui s’est tenue entre janvier 2020 et mars 2021, plus de 418 contrats ont été signés pour une valeur totale de plus de 24 millions de dollars, qui ont, entre autres, contribué à la réinsertion socioprofessionnelle de personnes éloignées du marché du travail, à la lutte pour la sécurité alimentaire ou au verdissement d’espaces publics. L’ESJA a permis aux entreprises d’économie sociale participantes de développer des liens d’affaires avec les grands acheteurs et pour un quart d’entre elles, de signer un contrat qui leur était auparavant inaccessible. Depuis le lancement de l’ESJA en 2013, ce sont plus de 1 650 contrats qui ont été signés entre les entreprises d’économie sociale et les institutions publiques et privées participantes pour un chiffre d’affaires de plus de 44 millions de dollars.

Véronique Fournier, directrice générale du Centre d’écologie urbaine de Montréal, une entreprise d’économie sociale ayant participé à plusieurs éditions de l’ESJA, déclare : « Nos services d'économie sociale constituent une autre façon de contribuer au changement des pratiques en faveur de villes à échelle humaine. L’ESJA nous a permis de développer des outils adaptés aux municipalités pour créer des milieux résilients, participatifs et actifs. »

Le CESIM souhaite que le lancement de cette 5e cohorte, tenu dans le cadre du Mois de l’économie sociale, inspire d’autres institutions et entreprises montréalaises à revoir leurs pratiques d’approvisionnement et à se joindre au mouvement de l’économie sociale.

Merci à nos partenaires

Le CESIM tient à remercier le Fonds du Grand Mouvement Desjardins, la Ville de Montréal et le Gouvernement du Québec pour leur soutien financier. Il remercie également l’École des entrepreneurs du Québec, son partenaire de formation-coaching dans le cadre de l’initiative l’ESJA.


À propos du CESIM

Le CESIM est l’instance montréalaise de développement en matière d’économie sociale dont la mission est de faire rayonner et d’amplifier ce mouvement. Il a pour mandats de promouvoir et de soutenir l’émergence, le développement et la consolidation d’entreprises et de projets d’économie sociale, tout en favorisant la concertation et les partenariats avec les acteurs locaux et régionaux. Reconnu par l'Agglomération de Montréal, le CESIM agit comme Pôle régional en économie sociale, à l’instar des 21 autres Pôles régionaux du Québec.

- 30 -

Entrevues et renseignements :

Marie-Pier Kenney
Morin Relations Publiques
514 757-8619
mariepier@morinrp.com

Marie-Rose Desautels
Morin Relations Publiques
819 580-9235
marie-rose@morinrp.com

« Retour aux nouvelles